18/09/2008

Carmen (la photo c'est pas Carmen, c'est son plat)

Quand je suis revenue à l'appart, elle m'a tendu une assiette de cette spécialité roumaine, je crois que c'est quelque chose comme du lard fumé, avec des pommes de terre revenues dans de l'huile d'olive. Carmen, ma coloc roumaine de 24 ans, a tout d'une maman : elle cuisine super bien, te prépare un thé avec des rondelles de citron dedans, quand tu as attrapé froid à cause de 50 minutes de marche dans le froid la veille en rentrant de shouille et que tu étais trop amoché pour réaliser la basse température de la nuit, elle te poursuit dans les escaliers quand tu as oublié tes clés sur la table le matin, et elle a toujours dans son armoire de gros paquets de gâteaux au chocolat à te proposer, quand tu as un peu la nostalgie du pays.
Carmen, c'est aussi l'esprit raisonné de l'appart. C'est elle qu'il faut aller voir quand tu ne sais pas si tu peux laver ton haut en machine, et si tu peux mettre le mode "Forte" module Coton pour enlever cette grosse tache de sauce tomate sur ton gilet H&M.
Carmen, c'est celle qui a le courage de laver les assiettes, même à 4h du mat, quand les invités viennent de partir, parce que, objectivement, Carmen c'est la seule à penser au fait que des assiettes pleine de sauce, c'est tout de suite qu'il faut les laver, si tu ne veux pas avoir à frotter comme un taré le lendemain.
Carmen, elle parle trop bien anglais. Et italien aussi. Carmen, c'est elle qui me corrige, quand quelqu'un me demande si je parle italien, et que je réponds "Not at all", elle reprend "Not yet!!".
Je crois qu'en Roumanie, elle est journaliste. Assez connue pour que dans les rues de sa ville, on l'arrête et lui parle un peu. Journaliste, ça lui va bien : elle a toujours le sourire, une voix claire, et une façon de parler qui te donne toujours envie de l'écouter.

2 commentaires:

luc a dit…

miaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaam

stef a dit…

j'ai faim.