12/05/2009

Insomnie numéro 1, première d'une longue série caféinée.

.
.

Cette soif de créer a tout d'un tir au canon en temps de guerre. Offensive et dé raisonnée, je me réveillais alors en sueur dans ces draps, que bientôt la lumière du jour imbiberait. Les quelques doutes qui avaient froissés mes songes, se retrouvaient alors propulsés dans le recoin le plus obscur de mon esprit, et c'est la valeur sûre d'un crayon à papier sur une feuille déchirée qui m'avalait crue, nue, et avec envergure.
Je ne parierais pas sur les plaies encore sanguinolentes de mes derniers états d'âme; elles sont encore trop fraîches pour se dévaluer. Mais enfin, me semble-t-il, l'horizon se dégagerait toujours un peu plus, au fur et à mesure que les jours raccourcissent.
Comme un renard dans les steppes, je m'élancerai soudainement dans le brouillard de ton hostilité.
Un jour, c'est sûr, j'irai en Patagonie.

.

7 commentaires:

fanny a dit…

j'adore

thib a dit…

Très belle pièce.
Je respecte.
Cerveau droit/cerveau gauche, une maîtrise d'exception.

alex a dit…

cette soif de créer
la faim la partage

laystary a dit…

la faim de créer c'est la fin, comme disait l'autre.

céline a dit…

c'est quel kebab la photo ?

alex a dit…

Place du Marché, Wazemmes.

laystary a dit…

exact. tu es imbattable!