29/11/2009

Samedi tard le soir, un fou faisait du piano sur la Grand'Place. enfin, non, il jouait avec frénésie. mais j'aime à penser qu'il était fou.


En ce moment, avoir les joues un peu rouges est une constante chez moi, vu toutes les heures que je passe devant l'ordinateur. J'ai tellement d'articles, de projets, d'envies, de lubies, d'idées, qui me grignotent l'esprit. J'ai l'impression que mon cerveau grouille, grouille, grouille de choses colorées qui vont bien trop vite pour le temps; alors ma tête tourne, tourne, tourne, j'ai le tournis continuellement. Et puis il y a mes petites siestes improvisées comme autant de micro parenthèses de sommeil dans la journée, c'est agréable. Il y a les plateaux repas que je me fais, je grignotte assise dans mon lit. J'ai un goût de freelance sur le bout de la langue, oui voilà c'est un peu ça : je suis l'employeur et l'employé. C'est apaisant.

7 commentaires:

bap a dit…

j'ai vu ce pianiste aussi.
il me rend dingue.

stef a dit…

tu es une forcenée du travail en ce moment. tu as les nerfs bien solides ? ménage toi quand même hein!

luc a dit…

J'ARRIVE PAS A DORMIR

la jouz a dit…

j'en connais 1 qui ouvre son calendrier de l'avent aujourd'hui ?

Emilie a dit…

ouaaaaaaaaaais

Elle a dit…

Je vois très bien ce que tu veux dire mais à vrai dire je crois que j'aime bien. Avoir constamment le tournis et lutter pour être stable sur mes talons sont mon mode de vie.

alex a dit…

et le tournis dans les baskets