15/09/2009

Allez tous voir Un Prophète, ce film est intense.
A la sortie de la salle, on a croisé les gens qui attendaient la prochaine séance,
et dans la foule, un homme, à la vue de nos visages, s'est exclamé
"oh ça c'est pas un film pour nos femmes!",
on a pas trop compris pourquoi, mais ça nous a fait rire, et Juliette voulait le frapper.
Dehors il pleuvait, alors que 2h30 avant, avant qu'on ne s'engouffre dans le ciné,
il faisait grand soleil.
Ca me fait toujours tout drôle, quand on sort d'une salle obscure, et que dehors
le temps a passé.




Parce que rester assis au fond d'un fauteuil rouge dans la pénombre,
ça fait toujours ralentir le temps.
ça le rend irréel.
Irréel et impalpable.
C'est peut-être de ça, en fait, qu'il faudrait se nourrir,
lorsque trop souvent on a peur. Il faudrait se nourrir de paradis fiscaux de l'imaginaire.

.

Aucun commentaire: