19/05/2009

dans ma tête c'est limpide, mais j'arrive trop pas à trouver les bons mots pour l'expliquer, Sartre l'aurait fait 99 fois mieux, mais en gros :

.
.
Il y a 2 fois 2 mains de jours je crois, j'ai dit, dans la salle d'attente d'une gare, que j'en avais marre de l'Erasmus.
Cette phrase m'a par la suite travaillée : pourquoi l'avais-je prononcée avec autant de fermeté, sans aucune hésitation ? "J''en ai marre d'être ici, je veux rentrer", 8 mots prononcés d'une traite, comme commandés par mon inconscient, à la façon d'une vérité générale, ou d'un je t'aime qui échappe.

Ces mots, m'étais-je mise à les penser en même temps qu'ils sortaient? Ou les avais-je déjà en moi, coincés dans ma fatigue latente que je suis convaincue de porter ?
Après tout, cette année, plus que toute autre des 21 ans que j'avais vécues, j'ai passé mon temps à me battre à essayer de dissocier ce que je pense de ce que j'aimerais pouvoir penser.

Mais cet après-midi, j'ai tout compris, d'un coup, tout à coup.
"J'en ai marre d'être ici", c'est en vérité la plus belle déclaration d'amour que je pouvais faire à Erasmus.
"J'en ai marre d'être ici", ça voulait dire "Erasmus, j'en ai marre de toi", ça voulait dire "Erasmus, je t'ai vécu".
Je t'ai vécu à 100 %, je t'ai vécu à 200 à l'heure, Erasmus tu m'as fait
grandir, Erasmus tu m'en as fait voir de toutes les couleurs, Erasmus je t'aime,
Erasmus je te déteste, Erasmus tu me laisses tout sauf indifférente, Erasmus tu
m'as changée, Erasmus tu m'as confirmée, Erasmus tu m'as fait mûrir, Erasmus tu
m'as fait courir, pleurer, hurler, rire, comprendre, apprendre, Erasmus tu m'as
coupé le souffle, Erasmus tu m'as fait respirer, Erasmus tu m'as épuisée,
Erasmus j'en viens même à en avoir marre de toi, un peu, parfois.
Et là, tout de suite, je réalise : en fait, j'en ai pas marre d'être ici. En fait, je ne veux pas partir. Et je n'ose pas imaginer ce jour d'été où je refermerai derrière moi la porte de mon appartement italien, toute ma chambre 2008/2009 enfermée dans 3 énormes valises,
je crois que je n'ose pas imaginer ce que sera le retour à la maison,
le retour à la réalité, le retour à l'inconnu, paradoxalement.

Pix : salade pommes curry-thon-pommes de terre sur le balcon, avec Magda ce midi

.

10 commentaires:

thib a dit…

La Nausée, remaniée, en 2009, par une gamine de 21 ans
J'ai tout à fait compris l'idée de ton texte. C'est bien, c'est très fort.
Ca me fait penser à une conversation qu'on a eu un jour à Gambetta, quand j'achetais mes clopes : on disait "les gens que tu détestes facilement, c'est les mêmes que tu aimes vraiment"
On a ajouté "ça marche pas tout le temps, mais la plupart du temps c'est comme ça"
Si tu pensais de ton Erasmus "c'est cool j'ai bien aimé, bon maintenant je rentre en France" ça voudrait dire alors que tu as pris ça comme un laps de temps anodin, comme 10 jours à la mer par exemple : reposant, distrayant, mais sans plus.
Aussi, je suis heureux pour toi quand je lis ce genre de choses ici. Voilà.

Thib (qui vient d'écrire un truc gentil, non ? je suis un mec gentil merde, tu kiffes pas, j'avais oublié)

alex a dit…

Prem's

alex a dit…

Des barres le mulet avait posté avant moi en fait.

alex a dit…

Plus sérieusement :
moi, ton texte, il me fait penser à un truc que tu disais souvent en début d'année
t'avais peur de nous dire "Erasmus c'est cool", tu trouvais que ça sonnait vieux scout ou alors j'ai 15 ans je reviens d'une colo de vac

Moi je pense qu'après toutes les conversations qu'on a eues + certains trucs que tu écris, crois moi, tu peux arrêter d'avoir peur de sonner lame comme ça

J'ai bien compris qu'Erasmus, c'est pas juste Erasmus
Erasmus pour toi, ça a été 10 mois à l'étranger, 10 mois de nouvelles rencontres, 10 moins d'indépendance, de découverte, de questionnements, de remise en questions, donc 10 mois très intenses qui en valent sans doute beaucoup plus si on dépasse l'aspect quantitatif

Voilà. J'ai retrouvé le truc que je devais ajouter à notre conversation de la dernière fois.

thib a dit…

Mulet, genre

thib a dit…

" Je commente souvent sur un blog, je suis trop un mec hype dans cette génération blogspot "

virg a dit…

lol

luc a dit…

MIAM la salade

laystary a dit…

Thib, Alex < vous êtes tous les 2 très mignons.

Virg < l'acronyme LOL est proscrit sur Pensées Plastiques, sauf s'il est écrit en majuscules.

Luc < pour se rattraper du commentaire dans l'article du dessus ?

stef a dit…

moi tu me manques