02/02/2009

je mettrais même le verbe COMBLER au conditionnel, mais je pense que ça te ferait rire.

.

"Je porte de nouveau au creux de ma poitrine un vide dévorant
que seule combleRAIT la chaleur de ton corps contre le mien."





Lettre à D. Histoire d'un amour. André Gorz



.

3 commentaires:

lu a dit…

ma foi c triste ......

alex a dit…

maxence te ditqu'il te réchauffe quand tu veux

claire a dit…

le livre que tu cites la est vraiment chouette