24/04/2008

je dis "vague"



Je revenais de la fac, j'étais assise à l'avant du métro, face aux portes, c'était sur la ligne 2, la ligne rouge. Elle est entrée, à bouts de bras elle portait une espèce de grande pochette noire, je ne sais pas comment ça s'appelle, une grande pochette d'artiste, qui avait l'air de cacher une grande toile, très jolie la toile, j'en suis certaine. Et avec sa main droite, elle tenait (difficilement) un pot de fleurs. Pas des vraies fleurs. Des fleurs en aluminium, des fleurs de cuillers en plastique, des tiges de fer dans tous les sens, des morceaux d'acier. Le pot de ces fleurs artificielles était lui-même gris. Je n'ai pas quitté des yeux ses fleurs du trajet, je crois qu'elle m'a vu et qu'elle était un peu gênée. Comme quiconque prend le métro à 10h20 un jeudi, elle allait d'un point à un autre de la ville, elle ne prenait pas le métro pour le plaisir et je le voyais à sa démarche un peu gauche, elle n'était pas là pour montrer son oeuvre, elle voulait rester la plus discrète possible, je crois que mon regard soutenu l'a embêté un peu.

Arrivée à la gare, j'ai quitté la rame. Je suis montée dans un métro de la ligne 1, la ligne jaune, je me suis ruée sur une place, j'avais besoin de m'asseoir, les jambes qui ballotaient et tout ça. Dans mon élan, j'ai bousculé le garçon assis à la place d'à côté. J'ai dit "oh pardon", il a dit "c'est rien" sans lever les yeux de son bouquin. Je ne voyais pas son visage, il était caché par sa masse de cheveux bouclés qui partaient dans tous les sens, il portait un sweat vert, c'est tout ce que je voyais de là où j'étais. Je mourrais d'envie alors de savoir ce qu'il lisait, et à la seconde d'après, comme par magie, il a retourné son livre pour en regarder la 4e de couverture : il lisait Contes de la folie ordinaire, de Bukowski. J'ai eu un frisson.

Il me plaît d'imaginer que la fille aux fleurs rencontrée sur la ligne 2 et ce lecteur absorbé de la ligne 1 sont ensemble dans la vie, amoureux, et que quand bien même ils cavalaient dans des directions différentes du métro, ce soir ils se retrouveront et iront au cinéma.

19 commentaires:

thib a dit…

romantique.

virg a dit…

peut etre que le pot de fleurs métallique était destiné au garcon

marie a dit…

j'adore comment ça se termine. "ce soir ils se retrouveront et iront au cinéma"

marie a dit…

c fleur bleue ici en ce moment

alex a dit…

ta montre est sur ma commode.

stef a dit…

poésie sur le bitume.

luc a dit…

je t'emmène là ?

http://www.ruedesrestos.com/actualisation/restaurant.php?resto_id=343

luniss a dit…

ok donc ce soir tu vas dans un parc et tu tises avec des trublions.

mi je regarde yass

http://www.youtube.com/results?search_query=laystary&search_type=

j'adore l'enfant de 9 ans!

la jouz a dit…

j'imagine trop la scene.

la jouz a dit…

au fait il fait super beau la on fait quoi ?

fan a dit…

ils iront au cinéma pour voir bienvenue chez les ch'tis ou disco

Anonyme a dit…

c'est beau ce que tu dis ... :)
laura

maxime a dit…

hé! chouette ton blog!

caro a dit…

dans tout les trucs que tu m as envoyé
j'aime :

le remix de divine de sébastien tellier par danger

laure a dit…

coucou j'ai eu ton blog sur facebook.
il est carrément chouette, il met de bonne humeur et la musique est canon!
bisous émilie

pier a dit…

qd je lis ce texte je repense a toutes tes phases d imagination de khagne ca me manque ! tes petites histoires tes pensées etc
faudrait se refaire un truc vite avec les autres ;)

stef a dit…

what r u doin today

la jouz a dit…

envoie moi la chanson de ton blog

bap a dit…

excellent texte